top of page

Différence entre développement personnel et spiritualité

Dernière mise à jour : 31 mai 2023

Après plus de 20 ans à arpenter les chemins du développement personnel et de la spiritualité, je partage avec vous ma perception de la différence entre ces deux approches.


Qu’est-ce que le développement personnel ?


Le but du développement personnel est de comprendre comment satisfaire nos besoins en développant certaines compétences et qualités. On parle de développement personnel car il s’agit de nous développer par notre personne.


La pyramide de Maslow est très utilisée en développement personnel car elle illustre et hiérarchise les besoins.



Pyramide des peurs

En premier, nous devons considérer et assouvir les besoins de base qui sont physiologiques : boire, s’alimenter, dormir, la sexualité, la survie.

En second vient la sécurité et la confiance. Comme par exemple, se sentir en sécurité financière, avoir la garantie d’un revenu. Ou encore avoir confiance en son partenaire de vie, ne pas avoir peur qu’il nous mente ou nous trompe.

Ensuite vient le besoin d’appartenance qui se caractérise par le fait d’être aimé, être intégré à notre équipe de travail ou dans un groupe d’amis. Cela se manifeste également par le besoin d’être écouté et compris par ses proches.


L’estime est le besoin suivant. Il reflète le besoin de reconnaissance. Qui suis-je au-delà de mon appartenance ? Comment puis-je me sentir utile ? Quelle valeur puis-je apporter dans mon couple ou dans un groupe ?


Enfin arrive le besoin de s’accomplir, qui consiste à développer des compétences, des connaissances et des valeurs. Le développement personnel, vient répondre à ce besoin. Une fois que l’on a assouvi les 4 premiers besoins, on peut avoir envie de d’accomplissement et de se former en développement personnel pour y répondre.



Comment fonctionne le développement personnel ?


Dans le développement personnel, ne pas satisfaire un besoin générera une émotion déplaisante. Notre système émotionnel nous avertit que l’un des besoins n’est pas satisfait.

Prenons l’exemple du couple, plusieurs besoins peuvent reposer sur ce dernier :

  • La sexualité, qui est un besoin physiologique,

  • La sécurité, dans le cas où la personne contribuait à payer le loyer,

  • L’appartenance, la personne se sent comprise par son partenaire,

  • L’estime, on apportait de la valeur à notre couple.

Une même relation peut satisfaire différents niveaux de besoins. Dans le cas d’une rupture, on va forcément rentrer en souffrance parce que la personne qui répondait à différents besoins n’est plus là pour les satisfaire.


Le développement personnel va nous permettre de mettre en place des stratégies pour combler ces besoins. Il nous apprend à mieux communiquer et nous donne les clés pour faire grandir une relation et la conserver.


Le développement personnel c’est acquérir tous les outils nécessaires pour satisfaire nos besoins. Ces outils sont propres à chacun selon nos propres exigences. Cela peut être, suivre une formation afin de changer de métier et augmenter ses revenus afin de satisfaire un besoin de sécurité financière ou un besoin de reconnaissance par son équipe de travail. Ou tout simplement prendre une journée pour se reposer et répondre à un besoin physiologique.


Nous avons abordé le travail du développement personnel, nous allons maintenant parler spiritualité !


Qu’est-ce que la spiritualité ?


Pour illustrer au mieux ma vision de la spiritualité, j’ai élaboré une pyramide.




Spiritualité pyramide

Cette fois-ci, nous commençons par le sommet et la « Vibration originelle ». C’est-à-dire, la création de l’univers. Selon nos croyances, elle peut être nommée différemment « Dieu » dans le cadre d’une religion monothéiste, « l’univers », « la vibration créatrice »…


Dans la vibration originelle, on a la croyance que quelque chose nous dépasse en tant qu’être Humain. A la différence de la science, qui parle du Big Bang comme de la création de l’univers, dans la spiritualité on dit qu’il y a une conscience qui a créé volontairement l’univers et l’Humain. La science s’intéresse à la matière, à l’observable et la spiritualité à ce qu’on ne voit pas avec cette croyance que quelque chose nous dépasse avec une intelligence supérieure à celle de l’être Humain.


L’âme, selon mes expériences spirituelles, c’est cette vibration qui s’incarne dans une personne. C’est cette petite voix qui résonne en nous et va nous donner de l’intuition.


La peur se caractérise par une déconnection de l’être et de la spiritualité. La conscience qui n’est pas réveillée spirituellement va être séparée de l’âme. C’est là qu’entre en jeu la peur, car si je suis déconnecté de ma spiritualité, je vais avoir peur de tout ce qui peut m’arriver : la peur d’être quitté (e) par son partenaire de vie, la peur de perdre son emploi, la peur de vieillir… Si la pyramide n’était perturbée par la peur alors le mental, c’est-à-dire mes croyances, ma perception de la vie, serait apaisé puisque je me dirais que les expériences que je vis sont là pour me faire évoluer, pour me permettre de faire l’expérience de qui je suis dans ma mission de vie et dans la manière de me connaître.


La peur est un déclencheur de croyances, le mental commence à imaginer que ça va mal se passer, on devient très pessimiste, on imagine des scenarios négatifs, cela va engendrer des émotions comme la colère ou la tristesse. On va considérer que ce qui m’arrive est de la malchance et on va se positionner en victime alors que si nous sommes connectés profondément à notre foi, même si ce que l’on vit est une épreuve, cela peut être en réalité un cadeau qui me fera évoluer en finalité.


Être connecté avec soi-même permet de puiser dans les ressources de la foi et d’éloigner les émotions limitantes.


De manière plus concise, si mon mental est déconnecté de mon âme cela laissera place à la peur. La peur nous envahira d’émotions déplaisantes et cela aura des répercutions négatives sur notre physique. La science nous dit aujourd’hui que le stress est déclencheur de nombreuses maladies.



Le développement personnel et ma pyramide des peurs


Le développement personnel vient nourrir mes besoins. Donc pour effectuer un travail de développement personnel, je n’ai pas besoin d’avoir des croyances spirituelles. Je peux estimer que ce qui m’arrive est de la malchance et que je suis une victime des évènements. Je peux également affronter les situations en créant de nouveaux besoins comme le suivi d’une formation à la suite de la perte d’emploi afin d’acquérir de nouvelles compétences…


Durant ma quête de développement personnel, j’ai découvert que bien souvent derrière un besoin se cache une peur. Je l’ai synthétisé dans ma « Pyramide des peurs » :


Que se passe-t-il lorsque nous effectuons un travail de développement personnel sans spiritualité ?


En développement personnel, comme je le disais précédemment, on développe des compétences pour répondre à des besoins. Mais allons-nous guérir pour autant nos peurs ?

La réponse est non. Sans démarche spirituelle nos peurs demeurent et nos besoins satisfaits évoluent.


Inversement, que se passe-t-il lorsqu’on développe la conscience spirituelle sans développement personnel ?


Dans ce cas, lorsque je vais affronter un évènement de la vie durant lequel un de mes besoins ne sera pas satisfait, je vais me connecter au détachement, à ma foi et je vais me détacher de mon besoin. Je me dirais que « L’Univers » ou « Dieu » selon vos croyances, en a voulu ainsi.


Pour moi, et encore une fois, selon mon expérience personnelle et mon vécu, j’observe que le développement personnel marche de paire avec la spiritualité.


Il est important de savoir donner du sens aux épreuves de vies, à ce qui nous arrive. Savoir vivre les expériences de vie comme des cadeaux évolutifs qui nous permettent d’exprimer qui nous sommes dans cette conscience de notre spiritualité. C’est à ce moment que nous allons pouvoir mettre le développement personnel au service de notre âme.


Dans notre société, nous choisissons souvent de nourrir nos besoins plutôt que de guérir nos peurs. Nous faisons le choix de mettre notre développement personnel au service de notre égo, au lieu de le mettre au service de notre âme. C’est-à-dire, développer une compétence car nous voulons toujours plus et non pas pour subvenir à un réel besoin.


D’un autre côté, l’approche spirituelle ne doit pas amener à la résignation, il est important d’accepter ce qui vient à nous mais sans pour autant être détaché au point de se résigner.


C’est là que l’on voit l’importance de travailler en parallèle « Développement personnel » et « Spiritualité ».

61 vues0 commentaire

Comments


bottom of page