top of page

Transfert et Contre Transfert en coaching et/ou thérapie

Dernière mise à jour : 30 mai 2023



Dans cet article je vais vous parler du transfert et du contre-transfert qui sont des notions importantes à comprendre quand on est coach ou thérapeute, dès lors qu'on est dans l'accompagnement et dans la relation humaine.



Transfert, contre-transfert


Qu’est-ce que le transfert ?


Le transfert, c'est ce qui va se passer avec le patient et le coach ou le thérapeute.

Dans la relation, le patient ou le client va jouer avec son coach ou avec son thérapeute. Il va jouer les schémas qu'il a lui-même vécu et ce qu'il a vécu dans son enfance ou dans son passé.


Le coach, le thérapeute, est un support pour son client ou son patient. Le patient va projeter sur lui ses désirs ou ses refoulements. Il y a des choses qui peuvent remonter et qui peuvent se jouer dans la relation.


Il y a des transferts positifs, où vous avez la personne qui adore son coach ou son thérapeute et qui le trouve absolument génial.


Il y a des transferts négatifs ou la personne vous prête des intentions que vous n’avez pas. Vous sentez qu'elle est froide avec vous, qu'elle se met en colère contre vous dès que vous la touchez, ou qu'elle se sent blessée par vos propos.


C'est vraiment intéressant pour le coach, le thérapeute de le repérer, car ça lui apporte des indications sur ce que joue la personne dans ses relations, puisque ce qu'elle joue dans ses relations, peut se rejouer dans la relation de coaching ou de thérapie également.


Il y a donc trois éléments : Le client/ le patient, le coach/ le thérapeute et le transfert.


Qu’est-ce que le contre-transfert ?


Le contre-transfert, c'est la manière dont le coach ou le thérapeute va entrer en résonance par rapport au transfert.


Comment est-ce que le coach ou le thérapeute dans sa propre histoire va être touché par les attitudes de son client ? Comment est-ce qu'il va réagir émotionnellement ?


C’est pour cette raison que le travail personnel, que l'on soit coach ou thérapeute, est absolument indispensable, car quand j'accompagne quelqu'un, si je ne me connais pas profondément dans mon histoire, dans mon vécu, dans mes réflexes, alors je peux me mettre moi aussi à jouer mon histoire sur mon client. On risque alors de se retrouver vite dans la pagaille.


Il est important de se faire superviser pour comprendre ce qui est en train de se jouer dans cette relation et pourquoi le travail est si difficile. Qu'est-ce qui fait que notre client vient réveiller chez nous quelque chose qui fait que nous avons vraiment envie de l'aider, que l'on s'investit plus quitte à sortir de notre posture d'accompagnant ou à l’inverse que l’on éprouve une sorte de rejet ou d'agacement.


125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page