top of page

Je pense trop (avis sur le livre de Christel Petitcollin)

Dernière mise à jour : 31 mai 2023




Je pense trop, de Christel PETITCOLLIN


J’ai lu ce livre, parce que je cogite beaucoup, et son titre me parlait bien.

Je l’ai lu il y a déjà quelque temps, je souhaitais donc vous en parler.


J'ai découvert l'univers des hauts potentiels, des personnes hypersensibles, cet univers dans lequel je me suis reconnu. C'était un ouvrage intéressant.


En effet, lorsque l’on dit à quelqu’un « Haut potentiel », ça donne tout de suite une position haute, ça donne l’impression d’avoir une intelligence supérieure à la moyenne.

Ce que j’aime dans l’ouvrage de Christel PETITCOLLIN, c’est que ce ne sont pas forcément les personnes à haut potentiel, à fort QI, qui sont concernées.

On ne va pas chercher à savoir si on est haut potentiel en allant faire un test de QI.

Mais ce sont simplement des personnes qui auront un cerveau qui va mouliner sans arrêt, comme une personne qui pourrait être hyperactive.


Elle l’explique très bien dans son ouvrage, et elle apporte beaucoup de clés de compréhension, qui fond beaucoup de bien à lire.



Cerveau


Détecter les différents symptômes

Le sensoriel


Si c’est votre cas, différents symptômes sont identifiés, par exemple, l’hypersensibilité à tous les stimulants sensoriels :

  • les lumières trop vives ;

  • la musique trop forte ;

  • la sensibilité au son environnant ;

  • les odeurs.

Les hypersensibles seront très fatigués lorsqu’ils fréquenteront des lieux comme les grandes surfaces. Ce ne sont pas des lieux qu’ils aiment fréquenter, car trop sensibles à leur environnement.


L’hyper affectivité


Il y a également cette hyper affectivité, à la relation à l’autre, la peur du jugement de l’autre, cette souffrance, cette volonté de toujours vouloir être en lien.

Les hypersensibles peuvent devenir les proies des prédateurs, des personnes qui sont un peu perverses narcissiques.


Christel PETITCOLLIN en parle dans d’autres de ses ouvrages, l’hypersensible a plutôt tendance à voir le bien partout, à ne pas projeter d’intentions négatives sur les personnes ou sur les choses.


L’empathie


Même lorsque des personnes chercheront à le nuire, l’hypersensible aura de l’empathie et cherchera toujours à leur trouver des excuses.


Ce qui m’a vraiment parlé dans cet ouvrage « Je pense trop », c’est que Christel PETITCOLLIN parle de chèque en blanc relationnel, c’est une sorte de confiance que les hypersensibles font.


Il s’agit de la confiance aveugle dès le début de la relation qui est un risque pour l’hypersensible, qu’elle décrit comme un chèque en blanc relationnel.

C’est ainsi que l’hypersensible se fait avoir, car il ne projette pas d’intentions négatives, et du coup, il a des difficultés à construire une bonne estime de soi.


Les valeurs


Les hypersensibles sont très attachés à leur système de valeurs et notamment dans les sphères professionnelles.

Elle en parle mieux dans son deuxième ouvrage « Je pense mieux », elle décrit qu’ils seront moins adaptés au système de valeur qu’aux normaux pensants.


C’est-à-dire, ceux qui ne sont pas haut potentiel ou hypersensible, vont réfléchir plutôt en termes de besoin (paye à la fin du mois, avoir une promotion, monter en hiérarchie).

Alors que les personnes hypersensibles, eux, vont réfléchir dans leur travail, à donner du sens et de la valeur ainsi que de la qualité.


L’hypersensible va vouloir améliorer la qualité de l’entreprise pour laquelle il s’investit, et où il va faire remonter des dysfonctionnements.


C’est lorsqu’il va repérer les incongruences, les écarts entre ce que l’entreprise prône et ce que lui voit sur le terrain qu’il voudra faire le nécessaire pour apporter du changement et réajuster la congruence de l’entreprise.


C’est pourquoi, cette attitude n’est pas comprise par les normaux pensants, puisqu’ils sont plus attachés à leurs besoins, ils ne comprendront pas les critiques faites par un hypersensible.


Que dit-on en PNL ?


On appelle cela en PNL « Les lectures pensées », c’est-à-dire, qu’ils imaginent que si la personne fait ça, c’est qu’en réalité, elle veut se montrer, se faire voir, ou qu’elle a une idée derrière la tête.


C’est pour cette raison qu’elle apporte ses critiques.

Alors que concrètement, souvent les hypersensibles font cela pour faire progresser l’entreprise, et ils ne sont pas forcément bien compris par leur environnement.


Indépendance


Généralement, les hypersensibles préfèreront travailler avec des gens pour qui les valeurs sont importantes, pour éviter la souffrance au travail.

Les hypersensibles, au fil du temps, deviendront leurs propres patrons, ils deviendront indépendants, à cause « De cette forme d’adaptabilité dans un environnement professionnel, qui ne sera pas en accord avec des valeurs ».


L’exigence relationnelle


Christel PETITCOLLIN, parle également des hautes exigences relationnelles et autres exigences amoureuses.

L’hypersensible cherchera toujours à vouloir plus, quitte à être parfois déçu ou s’ennuyer dans ses relations, surtout s’il n’est pas avec une autre personne hypersensible.


Dans le cas contraire, les hypersensibles utiliseront une technique qui est appelée en PNL « Équivalence », c’est-à-dire qu’ils mettront des comportements ou des attitudes. Ils vont donner des équivalences par des interprétations au niveau des valeurs qui pourraient les choquer et qui ne seraient pas respectueuses de leur personne.


Ennéagramme sur l’ouvrage « Je pense trop »


Je recommande fortement les ouvrages de Christel PETITCOLLIN et tout particulièrement celui-ci « Je pense trop ». En tant que formateur en ennéagramme, cela m’a beaucoup fait penser à du type quatre au niveau de l’ennéagramme.


Ce qui est intéressant, c’est qu’on peut se rendre compte à travers cette grille, que d’autres profils hypersensibles peuvent faussement se voir en un type quatre de l’ennéagramme.

Alors qu’en fait, ils sont peut-être d’un tout autre ennéatype.

Puisqu’ils ont décrit beaucoup de critères qui ressemblent à du quatre en tant qu’hypersensibles, donc on peut faussement les typer.


L’hypersensible et l’apprentissage


L’apprentissage pour un hypersensible à haut potentiel sera complètement différent des autres personnes.

Les hauts potentiels ont le cerveau en arborescence, ce qui signifie, qu’une idée en amène une autre, ainsi de suite.

Pour comprendre quelque chose, les hypersensibles auront donc besoin d’avoir une vue d’ensemble en arborescence.

Au moment de l’apprentissage, l’hypersensible posera beaucoup de question, ce que l’on appelle en PNL « Polarité, esprit de contradiction ».


Ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est simplement qu’ils cherchent à comprendre et à mettre du sens. Les inconvénients lors de l’apprentissage pour un hypersensible, c’est la concentration.

Christel PETITCOLIN évoque notamment chez les hauts potentiels, un mécanisme du cerveau pouvant démontrer un spectre autistique.


67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page